Pleine conscience : découvrez le secret du bonheur ultime

avril 24, 2024

10 min read

Avatar photo
Author : United We Care
Pleine conscience : découvrez le secret du bonheur ultime

Introduction

Ces dernières années, la pleine conscience est devenue une méthode populaire pour améliorer la qualité de vie. Cet article discutera de l’apprentissage et de son intégration dans la vie. Cet article discutera de la pleine conscience et de la manière de récolter ses bénéfices avec la plateforme United We Care [1]. United We Care propose un cours de 5 semaines sur la pleine conscience pour aider les gens à comprendre et à pratiquer cette technique.

Qu’est-ce que la pleine conscience ?

La pleine conscience implique de cultiver une profonde conscience de notre moi intérieur et d’apprendre à nous accepter sans jugement. Cette compétence précieuse peut apporter des avantages physiques et psychologiques importants lorsqu’elle est pratiquée régulièrement. La pratique de la pleine conscience vient du bouddhisme et de l’hindouisme et constitue l’un des enseignements fondamentaux de la philosophie bouddhiste. Kabat-Zinn, chercheur, a beaucoup écrit sur la pleine conscience. Il mentionne en outre que la pleine conscience est un type d’attention compatissante et affectueuse et qui ressemble à une présence sociale qui montre de l’intérêt pour le moment présent [2]. Les mots pleine conscience et méditation ont été utilisés de manière interchangeable dans le monde contemporain. Cependant, même si la pleine conscience consiste davantage à diriger son attention vers le présent, la méditation peut souvent avoir d’autres aspects comme rester assis, faire des visualisations, etc. La pleine conscience est la « conscience du moment présent avec acceptation » [3]. Cet état de conscience soutenue d’instant en instant est un défi à cultiver soi-même, surtout en période de troubles émotionnels. Heureusement, c’est une compétence que tout le monde peut développer avec de la pratique [3]. Apprenez-en plus sur les bienfaits de la pleine conscience

Quelle est la science de la pleine conscience ?

La « pleine conscience » en tant que pratique est désormais utilisée comme intervention dans le traitement de nombreuses maladies psychologiques et physiques. L’efficacité de ces interventions a suscité de nombreuses recherches qui posent la question : pourquoi ça marche ? Les chercheurs ont noté que la pleine conscience a un impact sur l’état actuel et les caractéristiques d’une personne dans les études menées. Il est connu pour induire un changement dans la forme de la personne pratiquant, affectant la manière dont le cerveau est actif. De plus, une pratique régulière peut entraîner une différence dans la personnalité ou les traits de cette personne [4]. La pleine conscience affecte à la fois l’esprit et les schémas d’une personne et son cerveau. En savoir plus sur les effets négatifs de la méditation

Effet de la pleine conscience sur l’esprit d’une personne

Les psychologues reconnaissent que les pensées et les comportements automatiques sont à l’origine de l’inquiétude, du stress, des pensées intrusives et de l’adaptation habituelle d’une personne. La pleine conscience induit un état d’esprit opposé à celui-ci : un état « intentionnel » et conscient [5]. Ainsi, on peut observer leur expérience sans agir impulsivement en conséquence. La pleine conscience aide également un individu à développer une approche plus objective, flexible et non réactive de ses expériences internes (telles que l’expérience intérieure du stress ou de l’anxiété) [6], ce qui augmente la régulation émotionnelle et l’adaptation chez cette personne.

Effet de la pleine conscience sur le cerveau d’une personne

En termes de physiologie, des études ont utilisé la neuroimagerie, comme l’EEG et l’IRM fonctionnelle, pour constater l’effet de la pleine conscience. Il y a eu une activité accrue dans les zones du cerveau responsables de la capacité attentionnelle, du contrôle cognitif et de la conscience corporelle [5]. Des changements ont également été observés dans les domaines responsables de la mémoire, de l’apprentissage, de la gestion émotionnelle, de la prise de perspective et du traitement des informations liées à soi [7].

Quels sont les impacts de la pleine conscience ?

Quels sont les impacts de la pleine conscience ? La pratique de la pleine conscience a un énorme impact physique et psychologique. Certains de ces avantages comprennent :

  • Réduction du stress [8] [9]
  • Réduction des symptômes de dépression et d’anxiété [9]
  • Augmentation de la régulation émotionnelle (c’est-à-dire la capacité à gérer ses émotions) [10]
  • Amélioration des relations interpersonnelles [10]
  • Réduction de l’épuisement émotionnel lié au travail et augmentation de la satisfaction au travail [11]
  • Progrès dans la fonction cérébrale et le système immunitaire [12]
  • Réduction de l’inflammation liée à la progression de plusieurs maladies et aux taux de mortalité en fin de vie [13].
  • Amélioration du sommeil [14]
  • Réduction de la douleur chronique [15]
  • Et amélioration de la qualité de vie globale [15]

La pratique de la pleine conscience permet aux individus d’améliorer leur qualité de vie et de lutter contre de nombreux problèmes physiques ou émotionnels.

Comment débuter avec la pleine conscience ?

Comment débuter avec la pleine conscience ? Les avantages de la pleine conscience sont détaillés ci-dessus, mais la pratique peut être difficile, en particulier pour les personnes qui viennent tout juste de commencer leur voyage. Il devient ainsi impératif d’avoir un maître ou un professionnel comme guide lorsqu’on débute son voyage. La plateforme United We Care propose un cours de pleine conscience de 5 semaines [1] pour les personnes souhaitant démarrer une pratique de pleine conscience. L’approche globale aide le praticien dans les domaines suivants :

  1. Développer une compréhension de ce qu’est la pleine conscience et en quoi elle est différente de la méditation
  2. Trouver des outils et des techniques pour utiliser la pleine conscience dans la vie quotidienne
  3. Apprendre à visualiser la positivité grâce à la pleine conscience
  4. Apprendre à explorer son « paysage intérieur ».
  5. Atteindre le calme et la relaxation grâce aux pratiques d’« intégration sensorielle »
  6. Et accroître la conscience et la patience face aux événements quotidiens.

Le cours est dispensé à l’aide de vidéos et d’exercices audio guidés. Pour débuter avec la pleine conscience, il suffit de s’inscrire auprès de United We Care et de trouver un temps et un espace dédiés à la pratique. En savoir plus sur : Comment les applications pour smartphone peuvent-elles aider à la pleine conscience

Comment intégrer la pleine conscience à votre vie ?

Comment intégrer la pleine conscience à votre vie ? La première étape consiste pour l’individu à apprendre à intégrer la pleine conscience dans sa vie quotidienne. Une fois qu’ils ont cultivé cette compétence, ils peuvent établir une pratique continue en découvrant chaque jour un temps et un espace dédiés. On peut également se concentrer sur le développement de l’attitude de pleine conscience ainsi que sur la compétence. Kabat-Zinn a proposé une liste de 7 attributs dont il faut être conscient au quotidien [5]. Ceux-ci inclus:

  1. Ne pas porter de jugement sur ses propres expériences
  2. Être patient et laisser les choses se dérouler à leur rythme
  3. Avoir un esprit de débutant réceptif aux nouvelles possibilités
  4. Développer la confiance en soi et en ses sentiments
  5. Créer un état de ne pas s’efforcer d’être ou de ressentir d’une certaine manière
  6. Accepter tout tel qu’il est en ce moment
  7. Abandonner les vieilles idées sur la façon dont les choses « devraient être ».

Une attitude de pleine conscience permettra de se souvenir plus facilement d’avoir été attentif dans la plupart des situations de la vie et augmentera ainsi la satisfaction que l’on a dans la vie.

Conclusion

La pleine conscience est totalement exempte de préjugés présents en ce moment ; il devient de plus en plus populaire. Les individus peuvent percevoir plusieurs avantages physiques et psychologiques en développant leurs compétences de pleine conscience. Ainsi, il faut commencer par des cours structurés, tels que ceux proposés par United We Care, qui aident à expliquer la pleine conscience.

Les références

  1. Trouvez le bon professionnel – United We Care. [En ligne]. Disponible : https://my.unitedwecare.com/course/details/get-started-with-mindfulness#down-here . [Consulté : 10 avril 2023].
  2. J. Kabat-Zinn, « Interventions basées sur la pleine conscience en contexte : passé, présent et futur. », Psychologie clinique : science et pratique, vol. 10, non. 2, pp. 144-156, 2003. https://onlinelibrary.wiley.com/doi/pdf/10.1093/clipsy.bpg016
  3. F. Didonna, RD Siegel, A. Olendzki et CK Germer, « Pleine conscience : qu’est-ce que c’est ? D’où vient-il ? », dans Clinical Handbook of Mindfulness, New York, NY : Springer, 2009, pp. https://www.researchgat e.net/profile/Linda-Carlson-2/publication/225192315_Mindfulness-Based_Interventions_in_Oncology/links/0912f50805be2495ff000000/Mindfulness-Based-Interventions-in-Oncology.pdf#page=47
  4. Y.-Y. Tang, « Traits et états de la méditation de pleine conscience », The Neuroscience of Mindfulness Meditation, pp. 29-34, 2017. https://www.nature.com/articles/nrn.2015.7
  5. A. Grecucci, E. Pappianni, R. Siugzdaite, A. Theuninck et R. Job, « Régulation des émotions en pleine conscience : exploration des mécanismes neurocognitifs derrière la pleine conscience », BioMed Research International, vol. 2015, p. 1 à 9, 2015. https://www.hindawi.com/journals/bmri/2015/670724/
  6. AM Christie, PW Atkins et JN Donald, « Le sens et l’action de la pleine conscience : le rôle des valeurs dans le lien entre la pleine conscience et le bien-être », Mindfulness, vol. 8, non. 2, p. 368-378, 2016.
  7. BK Hölzel, J. Carmody, M. Vangel, C. Congleton, SM Yerramsetti, T. Gard et SW Lazar, « La pratique de la pleine conscience conduit à une augmentation de la densité régionale de la matière grise du cerveau », Recherche en psychiatrie : Neuroimagerie, vol. 191, non. 1, pp. 36-43, 2011. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3004979/
  8. A. Chiesa et A. Serretti, « Réduction du stress basée sur la pleine conscience pour la gestion du stress chez les personnes en bonne santé : revue et méta-analyse », The Journal of Alternative and Complementary Medicine, vol. 15, non. 5, pp. 593-600, 2009. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK77489/
  9. I. Schreiner et JP Malcolm, « Les avantages de la méditation de pleine conscience : changements dans les états émotionnels de dépression, d’anxiété et de stress », Behaviour Change, vol. 25, non. 3, pp. 156-168, 2008. https://www.habitualroots.com/uploads/1/2/1/3/121341739/the_benefits_of_mindfulness_meditation_changes_in__1.pdf
  10. DM Davis et JA Hayes, « Quels sont les avantages de la pleine conscience ? Une revue des pratiques de recherche liée à la psychothérapie. Psychothérapie, vol. 48, non. 2 , pp.
  11. UR Hülsheger, HJ Alberts, A. Feinholdt et JW Lang, « Avantages de la pleine conscience au travail : le rôle de la pleine conscience dans la régulation des émotions, l’épuisement émotionnel et la satisfaction au travail. », Journal of Applied Psychology, vol. 98, non. 2, p. 310-325, 2013.
  12. RJ Davidson et J. Kabat-Zinn, « Altérations de la fonction cérébrale et immunitaire produites par la méditation de pleine conscience : Trois mises en garde : Réponse », Psychosomatic Medicine, vol. 66, non. 1, pp .
  13. JD Creswell, MR Irwin, LJ Burklund, MD Lieberman, JMG Arevalo, J. Ma, EC Breen et SW Cole, « L’entraînement à la réduction du stress basé sur la pleine conscience réduit la solitude et l’expression des gènes pro-inflammatoires chez les personnes âgées : un petit essai contrôlé randomisé », Cerveau, comportement et immunité, vol. 26, non. 7, pp. 1095-1101, 2012. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3635809/
  14. DS Black, GA O’Reilly, R. Olmstead, EC Breen et MR Irwin, «Méditation de pleine conscience et amélioration de la qualité du sommeil et des troubles diurnes chez les personnes âgées souffrant de troubles du sommeil», JAMA Internal Medicine, vol. 175, non. 4, p. 494, 2015.
  15. L. Hilton, S. Hempel, BA Ewing, E. Apaydin, L. Xenakis, S. Newberry, B. Colaiaco, AR Maher, RM Shanman, ME Sorbero et MA Maglione, « Méditation de pleine conscience pour la douleur chronique : revue systématique et méta-analyse », Annals of Behavioral Medicine, vol. 51, non. 2, p. 199-213, 2016.

Unlock Exclusive Benefits with Subscription

  • Check icon
    Premium Resources
  • Check icon
    Thriving Community
  • Check icon
    Unlimited Access
  • Check icon
    Personalised Support
Avatar photo

Author : United We Care

Retour en haut

United We Care Business Support

Thank you for your interest in connecting with United We Care, your partner in promoting mental health and well-being in the workplace.

“Corporations has seen a 20% increase in employee well-being and productivity since partnering with United We Care”

Your privacy is our priority