La sombre vérité sur la paralysie du sommeil

juin 9, 2023

9 min read

Avatar photo
Author : United We Care
La sombre vérité sur la paralysie du sommeil

Introduction

La paralysie du sommeil est l’incapacité temporaire de bouger ou de parler pendant l’endormissement ou le réveil. Cela se produit lorsque le corps passe d’une phase de sommeil à l’autre et subit une brève perturbation de la coordination régulière des mouvements musculaires. Bien que la paralysie du sommeil puisse être une expérience effrayante, il est essentiel de comprendre qu’elle n’est généralement pas le signe de problèmes psychiatriques profondément enracinés. Au lieu de cela, il est considéré comme un événement relativement courant qui peut arriver à n’importe qui. En reconnaissant les symptômes et en comprenant les mécanismes sous-jacents, les individus peuvent se sentir rassurés et gérer toute anxiété ou peur associée à la paralysie du sommeil.

Qu’est-ce que la paralysie du sommeil ?

La paralysie du sommeil est une condition qui survient lorsque vous êtes en train de vous réveiller ou de vous endormir[1]. Cela vous rend incapable de bouger ou de parler pendant une courte période, même si vous savez ce qui se passe. Pendant la paralysie du sommeil, votre cerveau est éveillé, mais votre corps est temporairement incapable de bouger en raison d’une paralysie musculaire naturelle qui vous empêche de réaliser vos rêves. Cela peut vous donner l’impression d’être coincé et de ne pas contrôler vos muscles. Certaines personnes éprouvent également des hallucinations vives, une sensation de lourdeur dans la poitrine et une peur intense.

Quelle est la durée typique des épisodes de paralysie du sommeil ?

La paralysie du sommeil dure généralement de quelques secondes à quelques minutes et disparaît spontanément[2]. Elle est souvent associée à des troubles du sommeil, au stress et à un manque de sommeil.

La cause exacte de la paralysie du sommeil n’est pas entièrement comprise, mais elle semble être liée à des perturbations du cycle veille-sommeil normal et au stade du sommeil à mouvements oculaires rapides (REM). Bien que la paralysie du sommeil puisse être effrayante, c’est une expérience relativement courante et n’est pas considérée comme une urgence médicale.

La paralysie du sommeil survient généralement en deux moments distincts [3] .

Pendant le processus d’endormissement, appelé paralysie hypnagogique ou prédormitale du sommeil, ou pendant la phase de réveil, on parle de paralysie hypnopompique ou postdormitale du sommeil.

Ce sont des périodes précises où se manifestent des épisodes de paralysie du sommeil. Lorsque la paralysie hypnagogique du sommeil survient lors de la transition de l’éveil au sommeil, tandis que la paralysie hypnopompique du sommeil survient lors de la transition du sommeil à l’éveil.

Comprendre le moment des incidents de paralysie du sommeil peut aider les individus à reconnaître les différents contextes dans lesquels cela peut se produire et à mieux comprendre son apparition au cours de leurs cycles veille-sommeil.

Symptômes de la paralysie du sommeil

La paralysie du sommeil peut s’accompagner de différents symptômes comme [4] :

Symptômes de la paralysie du sommeil

  1. Impossibilité de se déplacer :                                                                                                                            Au cours de la paralysie du sommeil, les individus éprouvent une incapacité temporaire à bouger volontairement leur corps, bien qu’ils soient conscients et conscients de leur environnement.
  2. Le sentiment d’être paralysé :                                                                                                  Il y a une sensation de faiblesse musculaire ou de paralysie, ce qui rend difficile de parler, de bouger des membres ou d’effectuer des actions volontaires.
  3. Hallucination :                                                                                                               De nombreuses personnes atteintes de paralysie du sommeil rapportent des hallucinations vives, qui peuvent être visuelles, auditives ou tactiles. Ces hallucinations peuvent impliquer de voir des silhouettes sombres, d’entendre des sons étranges ou de ressentir une pression ou des sensations tactiles sur le corps.
  4. Peur ou anxiété intense : Pendant la paralysie du sommeil, vous pouvez ressentir une peur et une anxiété intenses, souvent accompagnées d’un fort sentiment de panique ou d’une catastrophe imminente. Cette détresse émotionnelle peut être écrasante et contribuer à l’intensité globale de l’expérience.
  5. Difficultés respiratoires : certaines personnes peuvent ressentir une pression ou une restriction sur leur poitrine, ce qui rend difficile la respiration normale. Cette sensation peut entraîner une anxiété supplémentaire pendant l’épisode.

Il est important de noter que les symptômes spécifiques de la paralysie du sommeil peuvent varier d’une personne à l’autre et que tout le monde ne ressentira pas tous ces symptômes.

Les causes de la paralysie du sommeil

La paralysie du sommeil est due à divers facteurs, bien que les causes exactes restent floues :

Les causes de la paralysie du sommeil

  1. Horaire de sommeil irrégulier ou manque de sommeil : Des perturbations des habitudes de sommeil ou un sommeil insuffisant peuvent contribuer à la paralysie du sommeil.
  2. Médicaments et substances : Certains médicaments, comme les antidépresseurs et des substances comme l’alcool, peuvent augmenter le risque de paralysie du sommeil.
  3. Troubles du sommeil sous-jacents : des conditions telles que la narcolepsie, qui implique une somnolence diurne excessive et une perte soudaine du tonus musculaire, peuvent être associées à une paralysie du sommeil.
  4. Antécédents familiaux : Il peut y avoir une composante génétique à la paralysie du sommeil, car elle peut être héréditaire.
  5. Stress et anxiété : des niveaux élevés de stress et d’anxiété peuvent déclencher des épisodes de paralysie du sommeil.
  6. Autres facteurs : Des facteurs environnementaux, tels que la position de sommeil ou l’environnement, peuvent également jouer un rôle dans la paralysie du sommeil.

Il est important de noter que si ces facteurs peuvent contribuer à la paralysie du sommeil, la cause exacte de ce phénomène n’est toujours pas entièrement comprise.

Traitement de la paralysie du sommeil

En ce qui concerne le traitement de la paralysie du sommeil, il n’y a pas de remède spécifique. Cependant, certaines stratégies peuvent aider à gérer et à réduire la fréquence des épisodes. Voici quelques approches non pharmacologiques[5] :

Traitement de la paralysie du sommeil

  1. Améliorer l’hygiène du sommeil : L’établissement d’un horaire de sommeil constant, la création d’un environnement de sommeil relaxant et la pratique de bonnes habitudes de sommeil peuvent favoriser une meilleure qualité de sommeil.
  2. Gestion du stress : S’engager dans des activités de réduction du stress comme la méditation, des exercices de respiration profonde ou la pratique de techniques de relaxation peut aider à minimiser l’anxiété et potentiellement prévenir la paralysie du sommeil.
  3. Ajustement de la position de sommeil : Changer de position de sommeil, en particulier en évitant de dormir sur le dos, peut réduire la probabilité d’épisodes de paralysie du sommeil.
  4. Traiter les troubles du sommeil sous-jacents :                                                                                  Si la paralysie du sommeil est associée à un trouble du sommeil sous-jacent comme la narcolepsie, la recherche d’un traitement pour la maladie primaire peut potentiellement atténuer les symptômes.
  5. Demander de l’aide : Parler à un professionnel de la santé ou à un spécialiste du sommeil peut fournir des conseils précieux, du réconfort et des stratégies supplémentaires pour gérer la paralysie du sommeil.

Il est essentiel de consulter un professionnel de la santé pour discuter des expériences individuelles et explorer les options de traitement appropriées en fonction des circonstances personnelles.

Comment vaincre la paralysie du sommeil

Comment vaincre la paralysie du sommeil

  1. Éducation et sensibilisation : Renseignez-vous sur la paralysie du sommeil pour comprendre ses causes et réaliser qu’il s’agit d’un phénomène naturel sans problèmes de santé sous-jacents graves.
  2. Pratiques d’hygiène du sommeil : Maintenez un horaire de sommeil constant, créez un environnement de sommeil confortable et établissez une routine relaxante à l’heure du coucher pour favoriser une meilleure qualité de sommeil.
  3. Techniques de réduction du stress : Pratiquez des techniques de gestion du stress telles que la méditation, des exercices de respiration profonde ou des activités apaisantes avant le coucher pour minimiser l’anxiété et le stress qui peuvent contribuer à la paralysie du sommeil.
  4. Ajustez les positions de sommeil : Expérimentez différents rôles, en particulier en évitant de dormir sur le dos, car cela peut réduire le risque de paralysie du sommeil.
  5. Choix de modes de vie sains : Adoptez un mode de vie sain qui comprend de l’exercice régulier, une alimentation équilibrée et évitez les substances comme l’alcool ou les drogues qui peuvent perturber les habitudes de sommeil.
  6. Recherche de soutien : Connectez-vous avec d’autres personnes qui ont connu la paralysie du sommeil pour partager des expériences, obtenir du soutien et échanger des stratégies d’adaptation.
  7. Consultation avec un professionnel de la santé : Si les épisodes de paralysie du sommeil sont fréquents, très pénibles ou accompagnés d’autres troubles du sommeil, il est recommandé de consulter un médecin.

Conclusion

La paralysie du sommeil est une condition temporaire et souvent inoffensive qui survient lorsque l’esprit et le corps ne sont pas synchronisés pendant le cycle de sommeil. Alors que certaines personnes peuvent ne l’éprouver qu’une ou deux fois, d’autres souffrant de troubles du sommeil sous-jacents peuvent être plus à risque. Bien qu’il n’y ait pas de traitement spécifique pour la paralysie du sommeil, la compréhension de la maladie et l’adoption de saines habitudes de sommeil peuvent réduire la probabilité d’épisodes et de détresse associée. Si vous ou quelqu’un que vous connaissez souffrez fréquemment de paralysie du sommeil ou si vous présentez des symptômes graves, il peut être utile de consulter un médecin pour exclure tout trouble du sommeil sous-jacent.

Si vous recherchez plus d’informations et de programmes liés au sommeil, vous pouvez visiter le site Web de l’UWC . Là, vous pouvez trouver des ressources, des informations et avoir la possibilité de consulter des experts pour répondre à vos problèmes de sommeil spécifiques.

Les références

[1] Paralysie du sommeil . 2017.

[2] « Paralysie du sommeil isolée », Mount Sinai Health System . [En ligne]. Disponible : https://www.mountsinai.org/health-library/diseases-conditions/isolated-sleep-paralysis. [Consulté : 25-mai-2023].

[3]A. Packard, « La paralysie du sommeil est-elle le signe de quelque chose de plus grave? » J. Trouble du sommeil. Là. , vol. 10, non. 11, p. 1–1, 2021.

[4]R. Pelayo et K. Yuen, « Sleep Paralysis », dans Encyclopédie des sciences neurologiques , Elsevier, 2003, p. 307.

[5]K. O’Connell, « Paralysie du sommeil », Healthline , 28 juillet 2020. [En ligne]. Disponible : https://www.healthline.com/health/sleep/isolated-sleep-paralysis. [Consulté : 25-mai-2023].

Unlock Exclusive Benefits with Subscription

  • Check icon
    Premium Resources
  • Check icon
    Thriving Community
  • Check icon
    Unlimited Access
  • Check icon
    Personalised Support
Avatar photo

Author : United We Care

Retour en haut

United We Care Business Support

Thank you for your interest in connecting with United We Care, your partner in promoting mental health and well-being in the workplace.

“Corporations has seen a 20% increase in employee well-being and productivity since partnering with United We Care”

Your privacy is our priority