Fini la solitude : des étapes simples pour améliorer votre vie sociale

juin 6, 2023

10 min read

Avatar photo
Author : United We Care
Fini la solitude : des étapes simples pour améliorer votre vie sociale

INTRODUCTION

« La solitude que vous ressentez est en fait une opportunité de renouer avec les autres et avec vous-même. » – Maxime Lagace [1]

La solitude est un état émotionnel pénible résultant d’un manque perçu de liens sociaux significatifs. Pour améliorer la vie sociale et lutter contre la solitude, les individus peuvent rechercher activement des opportunités d’interaction sociale, telles que rejoindre des groupes communautaires, des clubs ou faire du bénévolat. Construire et entretenir des relations en personne et virtuelles grâce à une communication ouverte, à l’empathie et à des activités partagées peut favoriser un sentiment d’appartenance et atténuer les sentiments de solitude.

QUELLE EST LA SCIENCE DERRIÈRE LA SOLITUDE ?

La solitude est un état émotionnel complexe qui survient lorsque les individus perçoivent un écart entre les relations sociales souhaitées et réelles. Il est important de noter que si la solitude est souvent associée à l’absence d’interactions sociales, elle peut également survenir même lorsqu’elle est entourée d’autres personnes (Cacioppo , et al., 2018). [2]

La science derrière la solitude implique une approche multidimensionnelle, y compris des facteurs psychologiques, sociaux et biologiques.

QUELLE EST LA SCIENCE DERRIÈRE LA SOLITUDE ?

  1. Facteurs psychologiques Les perceptions négatives de soi et les biais cognitifs peuvent influencer la solitude. Les personnes se sentant socialement isolées peuvent interpréter des situations sociales douteuses comme hostiles, conduisant à un retrait supplémentaire. De plus, la solitude s’accompagne souvent de niveaux de stress plus élevés et d’émotions négatives. (Qualter et al., 2015) [3]
  2. Facteurs sociaux La solitude peut être affectée par différents facteurs, notamment les réseaux de soutien social, la qualité des relations et les normes sociales. Les personnes ayant des liens sociaux plus faibles ou moins de relations étroites sont plus susceptibles de vivre la solitude. Les changements dans les normes sociales et les progrès technologiques peuvent avoir un impact positif et négatif sur les liens sociaux, influençant la prévalence de la solitude. (Holt-Lunstad et al., 2015) [4]
  3. Facteurs biologiques La solitude est liée à des changements dans notre corps et notre cerveau. Des études indiquent que la solitude à long terme est liée à des niveaux plus élevés d’hormones de stress, à une inflammation et à un système immunitaire affaibli. De plus, la solitude peut avoir un impact sur la capacité du cerveau à traiter les récompenses et les menaces, entraînant une attention accrue aux dangers sociaux et une sensibilité réduite aux récompenses sociales. (Thisted et al., 2010) [5]

La recherche sur la solitude souligne l’importance d’en faire un problème de santé publique. Les interventions qui favorisent le soutien social, améliorent la qualité des relations et ciblent les cognitions inadaptées se sont révélées prometteuses pour réduire la solitude. De plus, favoriser un sentiment d’appartenance et renforcer les liens sociaux au sein des communautés peut jouer un rôle important dans la lutte contre la solitude. [6]

COMMENT COMMENCE LA SOLITUDE ?

La recherche suggère que la solitude peut avoir des origines précoces et peut être influencée par divers facteurs.

Qualter et al. (2015) ont examiné la solitude chez les enfants âgés de 5 à 16 ans et ont constaté que les jeunes enfants signalaient moins de solitude que les adolescents. Cela suggère que la solitude peut augmenter à mesure que les individus progressent dans l’enfance et l’adolescence. [3]

Les facteurs sociaux jouent un rôle crucial dans le développement de la solitude. Une étude longitudinale de Bukowski et al. (2018) ont exploré l’influence des relations sociales sur la solitude au début de l’adolescence. Les résultats ont indiqué que la qualité des relations avec les pairs, la qualité de l’amitié et l’acceptation sociale prédisaient de manière significative la solitude au fil du temps. Cela souligne l’importance des interactions sociales positives dans la réduction des sentiments de solitude dès le début de l’adolescence . [7]

De plus, la dynamique familiale et les schémas d’attachement ont un impact sur la solitude pendant l’enfance. Une étude de Cassidy et Asher (1992) a révélé que les enfants ayant des styles d’attachement insécurisants étaient plus susceptibles de ressentir la solitude que ceux ayant un attachement sécure. Les premières expériences d’attachement peuvent façonner la propension d’un individu à la solitude. [8]

Ces études prouvent que la solitude peut émerger tôt dans la vie et qu’elle est influencée par les relations sociales et les schémas d’attachement. Comprendre les origines précoces de la solitude peut aider à éclairer les interventions et les stratégies visant à promouvoir les liens sociaux et à prévenir la solitude chez les enfants et les adolescents.

QUELLES SONT LES CONSEQUENCES DE LA SOLITUDE ?

La solitude peut avoir diverses conséquences qui affectent à la fois le bien-être physique et mental. Voici quelques critiques effets de la solitude : [9]

QUELLES SONT LES CONSEQUENCES DE LA SOLITUDE ?

  • Santé mentale : La solitude est fortement associée à un risque accru de problèmes de santé mentale tels que la dépression, l’anxiété et une faible estime de soi. La solitude prolongée peut contribuer au développement ou à l’exacerbation de ces conditions.
  • Santé physique : La recherche indique que la solitude est liée à de mauvais résultats en matière de santé physique. La solitude chronique a été associée à un risque accru de maladies cardiovasculaires, à une fonction immunitaire compromise, à des niveaux d’inflammation plus élevés et même à des taux de mortalité accrus.
  • Déclin cognitif : La solitude a été associée à un déclin cognitif accéléré et à un risque accru de développer des maladies comme la démence et la maladie d’Alzheimer.
  • Déconnexion sociale : Paradoxalement, la solitude peut se perpétuer , entraînant un retrait social et des difficultés à nouer et à maintenir des relations significatives. Cela peut entraîner un sentiment supplémentaire d’isolement et de déconnexion des autres.
  • Bien-être et satisfaction à l’égard de la vie réduits : la solitude a un impact négatif sur la satisfaction globale à l’égard de la vie et le bien-être subjectif . Cela peut conduire à une diminution du sens du but et de l’épanouissement dans la vie.

Il est essentiel de traiter et d’atténuer les conséquences de la solitude par des interventions axées sur la promotion des liens sociaux, la promotion du soutien en santé mentale et l’amélioration du bien-être général.

QUELLE EST LA SOLUTION À LA SOLITUDE ?

Aborder la solitude nécessite une approche à multiples facettes qui cible divers aspects de la vie d’un individu. Voici quelques stratégies et interventions clés qui peuvent aider à atténuer la solitude : [10]

QUELLE EST LA SOLUTION À LA SOLITUDE ?

  • Réseaux de soutien social : Établir et maintenir des liens sociaux est crucial. Encourager les individus à s’engager dans des activités qui facilitent l’interaction sociale, telles que l’adhésion à des clubs, le travail bénévole ou des groupes communautaires, peut aider à élargir leur réseau social et à réduire les sentiments de solitude.
  • Renforcement des relations : Améliorer la qualité des relations existantes est essentiel. Encourager la communication ouverte, l’empathie et le soutien mutuel peut favoriser des liens plus profonds et atténuer la solitude.
  • Technologie et connexions virtuelles : L’utilisation de la technologie et des plateformes en ligne peut offrir des opportunités d’interaction sociale, en particulier pour les personnes confrontées à des barrières géographiques ou de mobilité. Les communautés virtuelles, les médias sociaux et les appels vidéo peuvent combler le fossé et créer un sentiment de connexion.
  • Soutien en santé mentale : Aborder les problèmes de santé mentale sous-jacents, tels que la dépression ou l’anxiété, par le biais d’une thérapie ou de conseils peut être bénéfique. Les professionnels de la santé mentale peuvent fournir un soutien, des conseils et des stratégies d’adaptation pour gérer les sentiments de solitude.
  • Engagement communautaire : Encourager la participation aux activités et initiatives communautaires peut favoriser un sentiment d’appartenance et d’intégration sociale. Les événements locaux, les groupes de soutien et les centres communautaires offrent aux individus la possibilité de se connecter avec d’autres qui partagent des intérêts et des expériences similaires.

En mettant en œuvre ces stratégies et interventions, les individus peuvent lutter activement contre la solitude et cultiver des liens sociaux significatifs, améliorant ainsi leur bien-être général.

CONCLUSION

Pour lutter contre la solitude et améliorer la vie sociale, il faut des efforts proactifs pour établir et maintenir des liens significatifs. Les individus peuvent lutter contre la solitude et améliorer leur bien-être en s’engageant activement dans des activités sociales, en recherchant des réseaux de soutien et en entretenant des relations. Les individus peuvent trouver l’épanouissement, le soutien et une meilleure compréhension du bonheur grâce à ces connexions et à un sentiment d’appartenance.

Si vous vous sentez faible et avez besoin de parler à quelqu’un, contactez nos conseillers experts. Chez United We Care, une équipe d’experts en bien-être et en santé mentale vous guidera avec les meilleures méthodes de bien-être.

LES RÉFÉRENCES

[1] « 51 citations sur la solitude qui vous feront sentir vu « , Reader’s Digest , 08 février 2022.

[2] JT Cacioppo et S. Cacioppo, « Le problème croissant de la solitude », The Lancet , vol. 391, non. 10119, p. 426, février 2018, doi : 10.1016/s0140-6736(18)30142-9.

[3] P. Qualter et al. , « La solitude tout au long de la vie », Perspectives on Psychological Science , vol. 10, non. 2, pp. 250–264, mars 2015, doi : 10.1177/1745691615568999.

[4] J. Holt-Lunstad, TB Smith, M. Baker, T. Harris et D. Stephenson, «Loneliness and Social Isolation as Risk Factors for Mortality», Perspectives on Psychological Science , vol. 10, non. 2, pp. 227–237, mars 2015, doi : 10.1177/1745691614568352.

[5] LC Hawkley, RA Thisted, CM Masi et JT Cacioppo, «La solitude prédit une augmentation de la pression artérielle: analyses croisées sur 5 ans chez les adultes d’âge moyen et plus âgés.», Psychologie et vieillissement, vol . 25, non. 1, pp. 132–141, mars 2010, doi : 10.1037/a0017805.

[6] LC Hawkley et JT Cacioppo, « Loneliness Matters: A Theoretical and Empirical Review of Consequences and Mechanisms », Annals of Behavioral Medicine , vol. 40, non. 2, pp. 218–227, juillet 2010, doi : 10.1007/s12160-010-9210-8.

[7] WM Bukowski, L. Sippola, B. Hoza et AF Newcomb, « Pages d’un cahier sociométrique: une analyse des mesures d’échelle de nomination et d’évaluation de l’acceptation, du rejet et de la préférence sociale », Nouvelles orientations pour le développement de l’enfant et de l’ adolescent , vol. 2000, non. 88, pp. 11–26, 2000, doi : 10.1002/cd.23220008804.

[8] J. Cassidy et SR Asher, « Solitude et relations avec les pairs chez les jeunes enfants », Développement de l’enfant , vol. 63, non. 2, pp. 350–365, avril 1992, doi : 10.1111/j.1467-8624.1992.tb01632.x.

[9] LA Rico-Uribe, FF Caballero, N. Martín-María, M. Cabello, JL Ayuso-Mateos et M. Miret, « Association de la solitude avec la mortalité toutes causes confondues : une méta-analyse », PLOS ONE , vol. 13, non. 1, p. e0190033, janvier 2018, doi : 10.1371/journal.pone.0190033.

[10] J. Cohen-Mansfield, H. Hazan, Y. Lerman et V. Shalom, « Corrélats et prédicteurs de la solitude chez les personnes âgées : un examen des résultats quantitatifs éclairés par des informations qualitatives », International Psychogeriatrics, vol . 28, non. 4, pp. 557–576, oct. 2015, doi : 10.1017/s1041610215001532.

Unlock Exclusive Benefits with Subscription

  • Check icon
    Premium Resources
  • Check icon
    Thriving Community
  • Check icon
    Unlimited Access
  • Check icon
    Personalised Support
Avatar photo

Author : United We Care

Retour en haut

United We Care Business Support

Thank you for your interest in connecting with United We Care, your partner in promoting mental health and well-being in the workplace.

“Corporations has seen a 20% increase in employee well-being and productivity since partnering with United We Care”

Your privacy is our priority