Des millions de personnes souffrent d’hémophobie : ce que vous devez savoir.

décembre 14, 2022

7 min read

Introduction

La peur peut être liée à une situation spécifique ou associée à d’autres conditions médicales. Le simple fait de penser à être entouré de sang ou à le regarder peut rendre une personne extrêmement stressée. Un tel comportement peut être un effet d’une expérience traumatisante antérieure impliquant du sang. Avec peu d’effort et d’aide, vous pouvez vous débarrasser de cette phobie et continuer votre vie quotidienne.

Qu’est-ce que l’hémophobie ?

L’hémophobie est une peur excessive et irrationnelle du sang. C’est un type spécifique de phobie. Dans les cas graves de cette phobie, une personne peut éprouver des réactions physiques dans son corps et s’effondrer ou s’évanouir. En général, les personnes souffrant d’hémophobie se sentent mal à l’aise même à l’idée d’être en contact avec du sang. Sa vue peut les rendre extrêmement stressés. Les personnes atteintes de cette phobie se sentent malades à l’idée de devoir subir une intervention médicale impliquant du sang. L’hémophobie est distincte de la peur naturelle du sang de la plupart des gens. Il s’agit d’une aversion sévère pour le sang ou d’être dans une situation où du sang peut être présent.

Quels sont les symptômes de l’hémophobie ?

Quand quelqu’un voit du sang en réalité ou virtuellement, comme dans les films, cela peut déclencher les symptômes de l’hémophobie. Des procédures médicales simples telles que des tests sanguins déclenchent l’anxiété et la peur chez les personnes vivant avec cette phobie.

  1. Les personnes souffrant de cette maladie évitent les situations liées au sang, telles que la boxe, le visionnage de films d’horreur ou d’action, les tests sanguins ou les visites à l’hôpital.
  2. Ils peuvent devenir anxieux s’ils sont à propos de sang.
  3. Ils s’inquiètent de penser aux activités qu’ils pourraient avoir à faire avec le sang.
  4. Les symptômes physiologiques varient en gravité. Ils comprennent des difficultés respiratoires, une augmentation du rythme cardiaque et de la pression artérielle, des douleurs à la poitrine ou une oppression et de la transpiration.
  5. Une haleine courte, une bouche sèche et des maux de tête peuvent également accompagner ces symptômes.
  6. Les personnes hémophobes veulent instinctivement échapper à la vue du sang.
  7. Ils peuvent même s’évanouir s’ils ne peuvent pas s’échapper de la scène.

Quelles sont les causes de l’hémophobie ?

  1. Un enfant peut souffrir d’une blessure douloureuse ou d’un événement traumatisant dans ses premiers jours, en raison duquel il devient anxieux à la vue du sang.
  2. Les adultes peuvent développer une hémophobie plus tard dans la vie en raison d’une expérience traumatisante qui implique une perte de sang importante.
  3. L’hémophobie peut être liée à une amygdale dysfonctionnelle, une petite partie du cerveau responsable du traitement de la peur. La génétique affecte l’amygdale et la façon dont le cerveau traite la peur.
  4. Un enfant peut voir un membre de sa famille manifester une réaction extrême au sang et adopter sans le savoir une telle réaction.
  5. Une personne hémophobe peut également avoir des antécédents familiaux de cette phobie.
  6. La représentation graphique interne du sang peut induire la peur chez une personne.
  7. La peur d’être infecté par des maladies liées au sang comme le SIDA, l’hépatite, etc., peut également développer cette condition.
  8. Parfois, cette peur peut ne pas avoir de cause sous-jacente.

Quel est le traitement de l’hémophobie?

  1. Thérapie cognitivo-comportementale : Le thérapeute expose progressivement le patient à des situations qui provoquent l’attaque phobique. Cela aide à changer leur point de vue sur la phobie, à faire face aux réactions corporelles et à faire face à l’impact émotionnel. Le thérapeute travaille avec l’individu pour défier et recadrer les pensées négatives de la victime.
  2. Thérapie d’exposition : Le thérapeute expose la personne hémophobe à des situations qui déclenchent une attaque phobique. Il peut s’agir de visualiser des exercices ou d’exposer l’individu au sang dans un environnement guidé et sûr. Le thérapeute aide l’individu à exposer progressivement son esprit à la réalité et finalement à voir du sang sans être affecté.
  3. La thérapie de tension appliquée consiste à entraîner la personne affectée à tendre ses jambes, ses bras et son abdomen pour appliquer une pression sur ses muscles lorsqu’elle est exposée à la peur. Cela peut aider à prévenir les évanouissements.
  4. Thérapie de relaxation : La personne affectée peut utiliser des techniques de relaxation telles que des exercices de respiration, de la méditation, des exercices de visualisation et du yoga. Ces techniques peuvent aider les gens à gérer le stress et les symptômes associés à leur phobie.

Combien de personnes souffrent d’hémophobie ?

Selon le National Institute of Mental Health (NIMH), les phobies sont l’un des troubles mentaux les plus courants aux États-Unis. Environ 10% des personnes aux États-Unis ont des phobies spécifiques. Une analyse menée en 2014 a estimé que l’hémophobie a une prévalence de 3 à 4 % dans la population générale, ce qui signifie qu’elle est relativement standard .

Types d’hémophobie

L’hémophobie est un terme général fréquemment associé à d’autres peurs telles que le sang.

  1. Phobie des aiguilles médicales (trypanophobie)
  2. Phobie hospitalière (Nosocomephobie)
  3. Phobie du médecin (Nosocomephobie)
  4. Phobie du dentiste (dentophobie)

La vue du sang de quelqu’un d’autre peut déclencher une mysophobie. Il y a une peur des germes chez ceux qui ont très peur de contracter une maladie. Parfois, la peur du sang stimule la peur de la douleur (algophobie) et de la mort (thanatophobie).

Tester l’hémophobie

Prenez rendez-vous avec votre médecin si vous présentez des signes et des symptômes d’hémophobie ou si votre peur du sang interfère avec votre capacité à vivre toute une vie. Un test de dépistage par un médecin ou un spécialiste peut confirmer cette condition. Informez simplement votre médecin de vos symptômes et depuis combien de temps vous en souffrez. Vous ne devriez pas vous inquiéter du diagnostic car il ne nécessite pas l’utilisation d’aiguilles ou d’équipement médical. Seuls vos antécédents médicaux, psychiatriques ou sociaux peuvent être requis par votre médecin pour établir un diagnostic précis.

Comment traiter les patients atteints d’hémophobie ?

Certaines techniques pour apaiser les personnes hémophobes lors d’une attaque phobique sont énumérées ci-dessous :

  1. Technique de distraction : Aidez la personne à se concentrer sur autre chose ou engagez-la dans une activité pour détourner son attention d’une pensée ou d’une situation impliquant du sang.
  1. Parlez au patient pour gagner sa confiance.
  2. Demandez-leur de lire un livre.
  3. Demandez-leur de jouer à des jeux en ligne.
  4. Faire écouter de la musique au patient. Cela les aidera à se détendre et à apaiser leur esprit.
  5. Demandez à un ami ou à un membre de la famille de parler au patient.
  1. Technique de visualisation : Visualiser une situation qui évoque un sentiment de calme peut être bénéfique pour les personnes atteintes d’hémophobie.
  1. Demandez au patient de visualiser une scène paisible à l’esprit et d’imaginer en faire partie.
  2. Demandez au patient de penser à un endroit heureux et sans stress, comme un parc ou une plage.
  1. La technique de relaxation aide à calmer l’esprit et le corps dans des niveaux d’anxiété accrus. Demandez au patient de fermer les yeux, de respirer profondément et d’expirer lentement.
  2. Le patient peut également contester ses pensées négatives en lui rappelant qu’un test sanguin est une procédure standard et que de nombreuses autres personnes le subissent régulièrement et ne rencontrent aucun problème.

Conclusion

Dans l’ensemble, l’hémophobie est une peur relativement facile à guérir et à éliminer. Si nécessaire, vous pouvez demander l’aide de United We Care. Il s’agit d’une plateforme en ligne de bien-être et de thérapie en santé mentale qui offre des conseils professionnels sur la lutte contre les défis émotionnels et mentaux.

Overcoming fear of failure through Art Therapy​

Ever felt scared of giving a presentation because you feared you might not be able to impress the audience?

 

Make your child listen to you.

Online Group Session
Limited Seats Available!