Pompiers : tout le monde devrait connaître la santé mentale des pompiers

mai 24, 2024

10 min read

Avatar photo
Author : United We Care
Pompiers : tout le monde devrait connaître la santé mentale des pompiers

Introduction

Les pompiers sont des hommes et des femmes courageux qui se précipitent sans crainte dans des bâtiments en feu pour sauver des vies et des biens. Même si leurs actes héroïques sont louables, il est essentiel de reconnaître les problèmes de santé mentale auxquels ils sont confrontés. La nature exigeante de leur travail, l’exposition à des incidents traumatisants et les effets cumulatifs du stress peuvent avoir un impact significatif sur leur bien-être mental. Cet article explore les problèmes de santé mentale des pompiers, mettant en lumière l’importance de s’attaquer à ces problèmes et de leur apporter un soutien.

Quelles sont les causes des problèmes de santé mentale chez les pompiers ?

La lutte contre les incendies est un métier très stressant qui oblige les salariés à se mettre en contact avec des situations dangereuses, potentiellement traumatisantes. En dehors de cela, la nature du travail est exigeante et la culture d’emploi peut être mal équipée pour soutenir les pompiers. Certaines des raisons les plus courantes pour lesquelles les pompiers sont confrontés à des problèmes de santé mentale sont les suivantes. Quelles sont les causes des problèmes de santé mentale chez les pompiers ? Exposition répétée à des événements traumatisants Les pompiers sont fréquemment confrontés à des événements traumatisants et à des incidents critiques qui peuvent avoir un profond impact psychologique. Ces événements peuvent impliquer d’être témoin de décès, de blessures graves ou de la perte de collègues et de civils [1] [2] [3]. Être exposé à de tels événements traumatisants augmente les risques de développer un SSPT ainsi que des conditions telles que la dépression, l’anxiété ou la toxicomanie [4]. Facteurs de stress professionnels En plus d’être exposés à des situations menaçantes, les pompiers sont engagés dans des activités professionnelles dangereuses qui comprennent des tâches comportant un risque de blessures, de longs quarts de travail d’une durée de 24 heures, des transitions soudaines entre des périodes de repos et des interventions d’urgence et le travail dans des environnements instables et inconnus. 2] [3]. Cela peut entraîner un risque élevé pour la santé physique et mentale. Exposition à des substances dangereuses Le travail des pompiers les expose à des risques d’exposition à des substances chimiques nocives. Des études récentes établissent un lien entre l’exposition prolongée aux produits du feu comme la suie et le signalement de problèmes de santé mentale [5]. L’étude a également révélé que ceux qui portaient leur kit EPI depuis plus longtemps ou qui percevaient des restes de l’incendie, comme l’odeur de fumée ou la présence de suie sur leur corps après l’incendie, étaient plus susceptibles de signaler des troubles de santé mentale [5]. Troubles du sommeil La plupart des pompiers ont signalé des problèmes de sommeil étant donné qu’ils travaillent par quarts et qu’ils peuvent devoir intervenir en cas d’urgence [5]. Ne pas dormir suffisamment affecte non seulement la santé mentale, mais également les performances, et peut compromettre la sécurité des pompiers en réduisant leur temps de réaction. De plus, les problèmes de sommeil chroniques peuvent nuire au système immunitaire, à la santé cardiovasculaire et au bien-être gastro-intestinal [5]. Stigmatisation dans la culture La stigmatisation entourant la santé mentale constitue un obstacle important à la recherche d’aide et de soutien parmi les pompiers. Les premiers intervenants privilégient la ténacité, la résilience et l’autonomie dans leur carrière et craignent souvent de paraître faibles, c’est pourquoi de nombreux pompiers ne demandent pas d’aide [3] [4]. Les pompiers sont confrontés à des situations dangereuses et sont également responsables d’un travail de sauvetage crucial. Compte tenu des facteurs mentionnés ci-dessus, ils courent un risque élevé de développer des problèmes de santé mentale.

Quels sont les symptômes des problèmes de santé mentale chez les pompiers ?

Comme mentionné ci-dessus, les pompiers courent un risque élevé de développer des problèmes de santé mentale, étant donné la nature stressante et imprévisible de leur travail. De nombreuses recherches apportent la véracité de cette relation. Les problèmes de santé mentale suivants sont fréquemment rencontrés chez les pompiers [2] [4] [6] [7] [8] [9].

  • Trouble de stress post-traumatique
  • Dépression (en particulier trouble dépressif majeur)
  • Troubles anxieux
  • Perturbations de sommeil
  • Idées, projets et tentatives suicidaires
  • Automutilation non suicidaire
  • Fatigue chronique
  • Burnout
  • La détresse psychologique
  • Alcoolisme
  • Jeu d’argent

Outre les problèmes de santé mentale mentionnés ci-dessus, les pompiers courent également un risque élevé de maladies cardiovasculaires et de problèmes musculo-squelettiques, neurologiques et respiratoires [4]. De plus, les chercheurs ont découvert une relation significative entre le nombre d’événements mortels auxquels ont assisté et les taux de SSPT, de dépression et d’alcoolisme [6]. Il existe également un lien entre la gravité et la durée de l’exposition aux catastrophes et le développement du SSPT et de la dépression [8]. Ainsi, à mesure que la durée du service augmente, le risque de troubles évoqués ci-dessus et de fatigue chronique augmente [2]. Les professionnels retraités rapportent plus de symptômes que ceux en service [6]. Lire cet article – Un guide sur le trouble de stress aigu

Que peut-on faire pour aider les pompiers ayant des problèmes de santé mentale ?

L’impact de la profession de pompier sur la santé mentale est préoccupant et significatif. Certains pays ont apporté des changements pour réduire cet impact grâce à des interventions telles que le débriefing de stress en cas d’incident critique, mais il n’y a aucune preuve concluante de son succès [10]. Cependant, les individus peuvent prendre certaines mesures pour minimiser l’impact négatif sur le plan personnel. Ceux-ci inclus: Que peut-on faire pour aider les pompiers ayant des problèmes de santé mentale ? Soyez conscient de l’impact du travail De nombreux professionnels peuvent ignorer les signes et symptômes de troubles comme la dépression, l’anxiété ou le SSPT en les considérant comme un simple stress. Ainsi, les pompiers doivent prendre conscience de l’impact de leur travail sur leur esprit et leur corps et à quoi ressemble cet impact. La sensibilisation aide à vaincre la stigmatisation et à agir en temps opportun. Améliorer le soutien social Le soutien social est un outil essentiel qui peut réduire considérablement l’impact des événements indésirables sur l’esprit et le corps. Les chercheurs ont découvert que les pompiers bénéficiant de moins de soutien sont plus susceptibles de se sentir déprimés et de subir un stress traumatique [11], et que ceux qui passent du temps à parler de travail ou de stress avec leurs collègues ont moins de problèmes de santé mentale [12]. Loisirs et détente S’engager dans des activités en dehors du travail qui favorisent la relaxation, le repos et l’aide aux loisirs sont utiles pour les pompiers [12] [13]. Ces activités comprennent les passe-temps, la méditation, la lecture, les congés et le temps passé en famille. Apprenez-en plus sur la pleine conscience

Accès facile aux ressources en ligne

De nombreuses organisations travaillent activement pour améliorer l’accès à l’aide pour les pompiers. Par exemple, des initiatives telles que le « Code Green Program » [14] et le programme « Share the Load » [15] ont compilé des ressources et des lignes d’assistance téléphonique pour aider les pompiers. Ils proposent également des formations et des informations sur la gestion de ces problèmes et des lignes d’assistance téléphonique d’urgence. Un accès facile à ces services peut réduire le temps passé en détresse. Rechercher des conseils Parfois, l’auto-assistance peut ne pas suffire. Surtout lorsqu’un pompier souffre de SSPT, de dépression, d’anxiété ou a des pensées récurrentes de suicide et d’automutilation, il est essentiel de demander l’aide d’un professionnel. Le counseling peut aider à gérer ces symptômes et à développer des stratégies d’adaptation positives. Lire la suite -Avec United We Care, trouvez le meilleur traitement contre le SSPT et découvrez le secret d’un rétablissement réussi

Conclusion

La santé mentale des pompiers est un aspect critique qui nécessite une intervention tant au niveau politique qu’au niveau personnel. Ils sont confrontés à des facteurs de stress importants et à des expériences traumatisantes dans l’exercice de leurs fonctions, ce qui entraîne un risque accru de problèmes de santé mentale. Au niveau personnel, le soutien social, les activités de relaxation, l’accès aux ressources et les conseils peuvent aider les pompiers à faire face aux impacts de leur travail. Si vous êtes pompier ou connaissez quelqu’un aux prises avec des problèmes de santé mentale, contactez les experts de United We Care . L’équipe de United We Care s’engage à vous fournir les meilleures ressources pour votre bien-être général.

Les références

  1. CC Johnson et al., « Améliorer le traitement de la santé mentale pour la population de pompiers : Comprendre la culture du feu, les obstacles au traitement, les implications pratiques et les orientations de la recherche. », Psychologie professionnelle : Recherche et pratique, vol. 51, non. 3, pp. 304-311, 2020. est ce que je:10.1037/pro0000266
  2. V. Vargas de Barros, LF Martins, R. Saitz, RR Bastos et TM Ronzani, « Conditions de santé mentale, caractéristiques individuelles et professionnelles et troubles du sommeil chez les pompiers », Journal of Health Psychology, vol. 18, non. 3, pp. 350-358, 2012. est ce que je:10.1177/1359105312443402
  3. JC MacDermid, M. Lomotan et MA Hu, « Impacts et priorités sur la santé mentale des pompiers de carrière canadiens », Revue internationale de recherche environnementale et de santé publique, vol. 18, non. 23, p. 12666, 2021. est ce que je:10.3390/ijerph182312666.
  4. KE Klimley, VB Van Hasselt et AM Stripling, « Trouble de stress post-traumatique chez la police, les pompiers et les répartiteurs d’urgence », Agression et comportement violent, vol. 43, pp. 33-44, 2018. est ce que je:10.1016/j.avb.2018.08.005
  5. TA Wolffe, A. Robinson, A. Clinton, L. Turrell et AA Stec, « Santé mentale des pompiers britanniques », Rapports scientifiques, vol. 13, non. 1er janvier 2023. est ce que je:10.1038/s41598-022-24834-x.
  6. SB Harvey et al., « La santé mentale des pompiers : un examen de l’impact d’une exposition répétée à un traumatisme », Australian & New Zealand Journal of Psychiatry, vol. 50, non. 7, pp. 649-658, 2015. est ce que je:10.1177/0004867415615217.
  7. S. Cowlishaw et al., « Prévalence et implications des problèmes de jeu chez les pompiers », Addictive Behaviors, vol. 105, p. 106326, 2020. est ce que je:10.1016/j.addbeh.2020.106326
  8. SL Wagner et al., « Troubles mentaux chez les pompiers suite à une catastrophe à grande échelle », Disaster Medicine and Public Health Preparedness, vol. 15, non. 4, pp. 504-517, 2020. est ce que je:10.1017/dmp.2020.61
  9. IH Stanley, MA Hom, CR Hagan et TE Joiner, « Prévalence de carrière et corrélats des pensées et comportements suicidaires chez les pompiers », Journal of Affective Disorders, vol. 187, pp. 163-171, 2015. est ce que je:10.1016/j.jad.2015.08.007
  10. MB Harris, M. Baloğlu et JR Stacks, « Santé mentale des pompiers exposés à un traumatisme et débriefing en cas de stress lors d’un incident critique », Journal of Loss and Trauma, vol. 7, non. 3, pp. 223-238, 2002. est ce que je:10.1080/10811440290057639.
  11. C. Regehr, J. Hill, T. Knott et B. Sault, « Soutien social, auto-efficacité et traumatisme chez les nouvelles recrues et les pompiers expérimentés », Stress et santé, vol. 19, non. 4, pp. 189-193, 2003. est ce que je:10.1002 / smi.974
  12. G. Sawhney, KS Jennings, TW Britt et MT Sliter, « Stress au travail et symptômes de santé mentale : examen de l’effet modérateur des stratégies de récupération au travail chez les pompiers. », Journal of Occupational Health Psychology, vol. 23, non. 3, pp. 443-456, 2018. est ce que je:10.1037/ocp0000091
  13. Boîte à outils de mise en œuvre – Conseil national des pompiers volontaires, https://www.nvfc.org/wp-content/uploads/2021/01/PHFD-Implementation-Toolkit.pdf (consulté le 3 juin 2023).
  14. « Aide et ressources », The Code Green Campaign, https://www.codegreencampaign.org/resources/ (consulté le 3 juin 2023).
  15. « Partagez la charge », National Volunteer Fire Council, https://www.nvfc.org/programs/share-the-load-program/ (consulté le 3 juin 2023).

Unlock Exclusive Benefits with Subscription

  • Check icon
    Premium Resources
  • Check icon
    Thriving Community
  • Check icon
    Unlimited Access
  • Check icon
    Personalised Support
Avatar photo

Author : United We Care

Retour en haut

United We Care Business Support

Thank you for your interest in connecting with United We Care, your partner in promoting mental health and well-being in the workplace.

“Corporations has seen a 20% increase in employee well-being and productivity since partnering with United We Care”

Your privacy is our priority